Les phares d'Ouessant, l'île sentinelle

Entourée de 5 phares, Ouessant est surnommée l'île sentinelle. Venir à Ouessant, ce n'est pas que découvrir les fabuleux paysages le jour, mais il faut également y rester la nuit pour voir tous les phares se mettre en vie ! C'est un spectacle unique de se retrouver au pied du phare du Créac'h la nuit...surtout avec une légère brume !

Un des phares les plus puissants au monde...La construction du phare du Créac’h (promontoire en breton) a débuté en 1861. Il a été allumé le 19 décembre 1863. Haut de 54 mètres, il fonctionna dans un premier temps avec un feu à éclipses de 20 secondes en 20 secondes avec un éclat alterné et deux éclats blancs. Électrifié en 1888, il se symbolise désormais par un feu 2 éclats blancs toutes les 10 secondes.

Phare en mer situé à la pointe ouest de l'île...dont le nom signifie la "tempe" en breton.
Le phare de Nividic, le plus à l’ouest de la France métropolitaine, est le premier phare en mer construit de manière à fonctionner sans l’aide d’un gardien en permanence.

Phare en mer construit au sud-ouest de l'île... Après avoir échappé de justesse à un naufrage dans les parages de l’île en 1878, Charles Eugène Potron, membre de la Société nationale de Géographie de Paris, s’engage à léguer 400 000 francs or afin d’ériger un nouveau phare en moins de 7 ans.

Le premier phare construit sur l'île...Un des plus vieux phares en France encore en fonctionnement, le phare du Stiff a été construit sur le point culminant de l’île (60 m). Suite à une visite en août 1685, Vauban propose la construction d’une tour défensive qui signalerait les dangers dans le Nord-Ouest de Brest.

Phare en mer construit au sud-est de l'île... À 3 km au sud-est de l'île d'Ouessant, dans le passage du Fromveur (courant très violent, pouvant atteindre 16 km à l'heure, dont le nom breton signifie "grande frayeur"), Kéréon est bâti sur l'écueil de Men Tensel, "la pierre hargneuse".

Trouver un hébergement

Du
Au

Rester informé