Une faune et une flore remarquables

Située au sein du Parc Naturel Régional d’Armorique, du Parc Naturel Marin, et de la réserve de Biosphère UNESCO des îles de la mer d’Iroise, Ouessant présente des milieux naturels originaux. Falaises abruptes, pelouses et landes maritimes, vallons boisés, mer fraîche et agitée, regorgent d’une biodiversité riche et fragile. Soyez observateurs, attentifs et patients et c’est toute la nature d’Ouessant qui s’offre à vous !

Le mouton ouessantin a peu à peu disparu depuis le début du XXème siècle, victime d'apports de géniteurs divers venus du continent (ou encore suite au naufrage du Myconos en 1936 qui transportait des moutons grecs de race Mérinos). Sa hauteur ne dépassait pas 50cm, son poids 15kg et il était souvent de couleur noire. On peut encore en voir au parc animalier de Menez-Meur à Hanvec, à l'abbaye de Daoulas, ainsi qu'à l'écomusée du Niou à la belle saison et dans quelques jardins d'Ouessant.

L’île est un refuge pour de nombreuses espèces d’oiseaux marins comme le fulmar boréal, le cormoran huppé, les trois espèces de goélands (marin, brun et argenté) et exceptionnellement, le macareux moine. Les pelouses rases en bord de côte constituent le garde-manger favori des craves à bec rouge, un petit corvidé noir à bec et pattes rouge vifs. Toutes ces espèces sont protégées au niveau européen. Ouessant est un haut-lieu d’observation d’oiseaux migrateurs en Europe.

La mer d’Iroise compte près de 300 espèces de macro-algues : une des plus grandes forêts sous-marines européennes. Une eau fraîche en hiver comme en été, un taux d’ensoleillement important toute l’année, aucune pollution d’origine agricole ou industrielle offrent une grande qualité des eaux. D’ailleurs 12 espèces d’algues sont dites « culinaires » et regorgent de vitamines, de minéraux et d’antioxydants.

Le CEMO a vu le jour en 1985, d'abord appelé CPIEO (Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement d’Ouessant), il devient le CEMO en 1990. Il a comme objectif de faire de l'île d'Ouessant un lieu d'observation naturaliste tout en faisant des animations pour l'économie insulaire et des initiations à l'étude des milieux naturels.C'est également un centre d'hébergement collectif. Vous retrouverez sa fiche ici.

L’île compte plus de 500 espèces de plantes. Deux minuscules fougères figurent parmi les plus remarquables : l’isoète épineux et l’ophioglosse du Portugal qui sont visibles au début du printemps. En été, le littoral se couvre de fleurs mauves et jaunes provenant de la bruyère cendrée, de la callune, des ajoncs d’Europe et Le Gall.

Trouver un hébergement

Du
Au

Rester informé