Ouessant, l'île aux moutons

Le mouton ouessantin a peu à peu disparu depuis le début du XXème siècle, victime d'apports de géniteurs divers venus du continent (ou encore suite au naufrage du Myconos en 1936 qui transportait des moutons grecs de race Mérinos). Sa hauteur ne dépassait pas 50cm, son poids 15kg et il était souvent de couleur noire. On peut encore en voir au parc animalier de Menez-Meur à Hanvec, à l'abbaye de Daoulas, ainsi qu'à l'écomusée du Niou à la belle saison et dans quelques jardins d'Ouessant.

La vaine pâture est toujours pratiquée de la Saint-Michel, à la fin septembre, au premier mercredi du mois de février, jour de la foire aux moutons : les bêtes sont alors regroupées dans deux grands parcs (un au nord et un au sud) et chaque propriétaire vient récupérer son cheptel. Les moutons sont marqués aux oreilles (entailles ou découpes variées). Puis ils sont attachés deux par deux jusqu'à la fin septembre. Cela permettait autrefois de ne pas gêner le travail de la moisson. Les moutons sont placés près d'un mur de pierre ou d'un "gwasked", un abri en étoile, pour les protéger du vent. Il y a actuellement environ 400 moutons sur l'île.

Trouver un hébergement

Du
Au

Rester informé